Fonctionnement

Une action directe et efficace

Le soutien apporté depuis 1992 par l’Association Michel au complexe scolaire Saint Dominique est une aide directe qui s’inscrit sur le long terme. Les membres du Comité ont tissé avec l’équipe de Saint Dominique, depuis plus de 20 ans et après avoir vécu sur place de nombreux mois avec elle, de très solides liens de confiance et d’amitié. Les séjours réguliers qu’ils effectuent sur place permettent à l’association d’assurer un véritable suivi et non une aide ponctuelle et immédiate.

Le projet, né sur place, a été élaboré en constante collaboration avec M. Michel Sama, fondateur du complexe scolaire Saint Dominique, et son équipe de l’Association Koogb-Zanga. L’aide de l’Association Michel, tenant compte des transformations du contexte socio-économique du quartier de Zongo, tend donc à répondre aux besoins spécifiques de ses partenaires burkinabè, en respectant au mieux leur façon d’agir.

L’association Michel et l’école Saint Dominique peuvent désomais bénéficier de la générosité des anciens enfants parrainés. Engagés dans la fonction publique, ou enseignants dans l’école qui les a formés ou encore commerçants ou entrepreneurs, ils constituent désormais le tissu professionnel burkinabè sur lequel peut compter la direction de l’école. La plupart des anciens élèves ont gardé avec elle un lien très fort et ils forment un réseau de compétence et de solidarité important..

Un partenaire engagé et reconnu par l’Etat burkinabè

L’école Saint Dominique a reçu en août 1994 l’autorisation officielle et définitive d’ouverture par le ministère de l’enseignement de base. En 2001, l’Association Koogb-Zanga de Saint Dominique, reconnue officiellement par l’Etat (par récepissé n° 2001-000080/MATD/PKAK/HC/SG), a été fondée à l’initiative d’enseignants, de parents d’élèves et du fondateur de l’école, M. Michel Sama afin de renforcer le suivi sur place des enfants orphelins et démunis. L’association Koogb-Zanga veille également à gérer les revenus générés par l’accueil d’élèves de familles un peu plus favorisées, susceptibles de s’acquitter de tout ou partie des frais de scolarité. Elle peut ainsi planifier des investissements dans le développement et la rénovation des infrastructures scolaires. Cette source d’auto-financement, conforme aux objectifs que se sont fixés l’Association Michel et ses partenaires burkinabè, permet une autonomisation financière progressive du complexe scolaire.

Financement de l’association

Les parrainages constituent la source règulière de financement de l’association. Chaque parrain s’engage à verser 260.- francs suisses par année. Différentes actions mises régulièrement sur pied par le Comité et les dons occasionnels permettent de financer les travaux d’infrastructure effectués à l’école ainsi que les campagnes d’aide alimentaire d’urgence lors des crises alimentaires nationales comme en 2004/05 ou en 2011/12.

Une action bénévole

Les membres du comité sont absolument bénévoles et assument eux-mêmes la totalité des frais occasionnés par leurs séjours au Burkina Faso. Seul le personnel de l’école, burkinabè, est rémunéré par la direction de l’école. Les fonds récoltés sont ainsi investis sur place à 98 % au profit des enfants ou dans le financement des infrastructures. L’activité bénévole des membres du Comité, la structure très souple que l’association s’est donnée et le mode de fonctionnement de l’école Saint Dominique ont permis de réduire les frais de fonctionnement au strict minimum. Ils ne représentent que 2 % des dépenses de l’association et sont avant tout constitués par les communications et les frais bancaires en Suisse et au Burkina Faso.


Les membres du comité:

  • Cléa Gurtner, présidente
  • Bernard Zuppinger, membre fondateur
  • Patrick Becker, membre fondateur
  • Nathalie Rhême, trésorier
  • Pauline Mettan
  • Maude Berset

 

Les statuts de l’Association

JYG_1211_burkina_faso

bandeau

 

 

Laisser un commentaire